Crédit photo (jfgalmiche)

Les effectifs salariés des Hauts-de-France sont en baisse au troisième trimestre (-0,1% vs T2 2016 / -1 115 postes), mais l’intérim limite la casse et continue de créer des emplois (+1,1% vs T2 2016 / +9,5% sur 12 mois). Les départements qui profitent le plus de cette bonne  tenue de l’intérim sont le Nord (+2,3% vs T2 2016), l’Oise(+3,9%) et la Somme (+2,1%). Sur 12 mois, l’intérim dans la région présente une hausse de +9,5% (contre +7,2% en moyenne nationale). La moitié des effectifs intérimaires des Hauts-de-France sont affectés à l’industrie (49%) dont le nombre de contrats en cours fin septembre est en hausse de +12,3% vs septembre 2015 (soit +3 450 contrats, source : Pôle emploi, Dares). La fabrication de matériel de transport (11% des effectifs intérimaires de la région) présente une hausse de +44,5% sur 12 mois et l’agroalimentaire de +20,4% (8% des effectifs / +900 contrats). L’emploi intérimaire occupe également une place importante dans le tertiaire (36% des effectifs intérimaire de la région). Sur 12 mois, les effectifs ont progressé de +17,5% (+3 500 contrats), principalement dans la logistique (+1 585 contrats / 14% des effectifs intérimaires, source : Pôle emploi, Dares).
Les exportations de la région sont en repli au troisième trimestre(-2,9% vs T3 2015 / -3,1% sur 12 mois), malgré la reprise des ventes de véhicules automobiles à l’étranger (+11,1% vs T3 2015 / +0,2% sur 12 mois). Les exportations de préparations pharmaceutiques sont en repli de -35,1% sur 12 mois (-2,3% vs T3 2015) dans les Hauts-de-France, alors qu’elles parviennent à se stabiliser au niveau national (+0,9% sur 12 mois / +5,3% vs T3 2015). Les ventes de produits sidérurgiques, troisième pôle d’exportation de la région, sont également à la peine (-13,1% sur 12 mois), suivant la tendance nationale (-13,2% en moyenne nationale). Par conséquent, l’activité des ports de Calais et de Dunkerque connait un certain ralentissement. Sur 12 mois, le trafic de marchandises se contracte de -0,9% pour le port de Calais et de -2,2% pour celui de Dunkerque (contre -1,7% en moyenne sur les sept ports principaux de France). La baisse du trafic observée sur le port de Calais peut également s’expliquer par la présence de la « Jungle » à proximité du port, perturbant le transport routier de marchandise et le transport de passagers.
Le nombre de demandeurs d’emploi se stabilise au troisième trimestre (+0,0% sur 12 mois / +0,9% en moyenne nationale) et diminue même dans l’Aisne (-0,2%), l’Oise (-0,4%) et le Pas-de-Calais (-0,9%). Toutefois, la région Hauts-de-France présente le taux de chômage le plus élevé (12,2% au T3 2016 / 9,7% en moyenne nationale, source : Insee), mais présente une baisse de -0,5 points par rapport à la même période de 2015. Lens-Hénin (62) est une des zones d’emploi de la région où le taux de chômage est le plus élevé (15,5% au T3 2016), mais présente une baisse du nombre de demandeurs d’emploi de -1,4% vs T3 2015. Même constat pour Calais (62) et Saint-Quentin (02) qui présentent un taux de chômage plus élevé que la moyenne (respectivement 15,2% et 15,1%), mais un repli du nombre de demandeurs d’emploi (-0,6% et -0,4% vs T3 2015). À l’inverse,Dunkerque (59) affiche une hausse de +2,2% du nombre de demandeurs d’emploi (vs T3 2015), avec un taux de chômage au niveau de la moyenne régionale (12,2%). Lille (59) et Beauvais (60) voient leur nombre de demandeurs d’emploi reculer de -0,6% vs T3 2015 et présentent un taux de chômage plus faible que la moyenne(respectivement 10,5% et 10,3% au T3 2016).

 

Pour connaitre les tendances locales dans la région Hauts-de-France, téléchargez le dossier complet ! 

Analyses départementales à retrouver dans ce document :

– Aisne (02), Nouvelle stabilisation
– Nord (59), Résiste
– Oise (60), L’intérim limite la casse
– Pas-de-Calais (62), À nouveau dans le rouge
– Somme (80), Le répit fut de courte durée