bourgogne-franche-comte

Crédit photo : PSA

Les effectifs salariés de la région Bourgogne-Franche-Comté sont en légère baisse au second trimestre (-0,2% vs T1 2016) et se stabilisent à 12 mois (+0,0%). La région creuse un peu plus son retard avec la tendance nationale en matière d’emploi (+1,0% sur 12 mois en moyenne nationale). Et la masse salariale présente également une lente progression (+1,2% sur 12 mois / +2,2% en moyenne nationale). Certains départements, comme le Jura, conservent un bon rythme (+2,0% sur 12 mois), d’autres comme la Nièvre et l’Yonne sont à la peine (respectivement +0,4% et +0,3%). Les services hors intérim limitent toutefois la casse : le commerce progresse timidement(+0,1% vs T1 2016), la logistique se stabilise (+0,0%), et le tertiaire supérieur embauche (+0,3% pour les activités juridiques / de conseil / d’ingénierie).
En revanche, l’industrie (25% des effectifs salariés de la région)présente toujours des fragilités sur le territoire. L’activité a été ralentie par les mouvements sociaux contre la loi travail au mois de juin, notamment dans l’industrie automobile. L’usine d’Areva au Creusot (71)présente également une légère baisse d’activité suite à la découverte d’anomalies sur le site de production. À Belfort (90), l’activité de General Electric a été ralentie par une semaine de grève. Toutefois, le groupe a annoncé en juin un investissement de 35 millions d’euros, pour développer ses capacités de production. Concernant l’emploi industriel, il baisse plus rapidement qu’en moyenne nationale (-0,5% vs T1 2016 contre -0,3%). Le secteur de la fabrication de matériel de transport a de nouveau réduit ses effectifs (-0,8% vs T1 2016 / -1,4% sur 12 mois) et la métallurgie aussi (-0,2% vs T1 2016 / -1,2% sur 12 mois).L’intérim, qui soutenait l’industrie jusqu’alors est également en repli (-4,5% vs T1 2016 / 66% des effectifs intérimaires de la région employés dans l’industrie, source : Prism’emploi). Les emplois intérimaires dans l’industrie ont diminué en mai (-1,4% vs avril) et en juin (-1,2%). Et la baisse concerne principalement les ouvriers non qualifiés (47,6% des effectifs / -2,5% en juin).
L’industrie automobile emploie beaucoup d’intérimaires dans la région. Sur le site de production de PSA à Sochaux (25) les intérimaires représentent 70% des effectifs (source : Usine Nouvelle). Et au niveau national, l’automobile a réduit son recours à l’intérim au début du trimestre (-4,6% au mois d’avril). L’activité de cette industrie est légèrement moins soutenue au second trimestre : l’indice de production est en hausse de +5,1% vs T2 2015, contre +6,9% à la fin du premier trimestre. Toutefois, l’activité des constructeurs automobiles français reste à un bon niveau. Les immatriculations de véhicules neufs sont en hausse de 25,6% en mai pour le groupe PSA (source : Challenges). Et  l’activité devrait continuer à progresser dans les trimestres à venir d’après l’enquête de conjoncture de l’Insee.

 

161123-couv-b-f-c
Pour connaitre les tendances locales en Bourgogne-Franche-Comté, téléchargez le dossier complet !

Analyses départementales à retrouver dans ce document :

– Côte-d’Or (21), Retour dans le rouge
– Doubs (25), L’équilibre maintenu
– Jura (39), Désillusion
– Nièvre (58), Des difficultés récurrentes
– Haute-Saône (70), Un trimestre de répit
– Saône-et-Loire (71), Toujours pas sur les rails
– Yonne (89), Au plus bas
– Territoire de Belfort (90), Encore fragile