Crédit photo : Flickr(Anthony V.)

La région affiche une hausse de l’emploi salarié au troisième trimestre (+0,1% vs T2 2016 / +1,2% sur 12 mois). Comme le trimestre précédent, ces créations d’emplois se retrouvent principalement dans les services : si le secteur HCR perd des effectifs en fin de saison (-385 postes / -0,3% vs T2 2016), le commerce et les Autres services restent dynamiques (respectivement +381 et +2 217 salariés au T3 2016). Le tertiaire supérieur signe un bon trimestre : les activités informatiques affichent une forte croissance de leurs effectifs (+1,6% vs T2 2016 / +655 emplois), et les activités juridiques / de conseil / d’ingénierie se développent toujours (+0,7% vs T2 2016 / +791 postes). Après deux trimestres de repli, l’emploi repart dans la Recherche et Développement (+0,7% vs T2 2016 / +139 postes), et les effectifs desautres activités scientifiques et techniques se sont confortés (+2,2% vs T2 2016 / +432 salariés). L’emploi a également affiché une nette progression dans l’action sociale et hébergement médico-social(+1098 postes au T3 2016) et le secteur cumule une hausse de +2,4% de ses effectifs sur 12 mois.
Le taux de chômage est en légère hausse au troisième trimestre (+0,1% vs T2 2016) et se fixe à 8,7% (9,7% en moyenne nationale). Cette reprise peut être mise en parallèle de la baisse de rythme des créations d’emplois : les effectifs salariés sont en hausse de +1,2% vs T3 2015, après +1,4% vs T2 2015. Les zone d’emploi de Montluçon (03) et Montélimar (26) affichent un taux de chômage parmi les plus élevés (12,1% pour chaque ville / +0,3 points vs T2 2016), mais l’emploi continue de reculer à Montluçon (-1,9% vs T3 2015) alors qu’il progresse à Montélimar (+0,7% vs T3 2015). Les zones d’emplois de Lyon (69),Grenoble (38) et Clermont-Ferrand (63) affichent un taux de chômage inférieur à la moyenne nationale (respectivement 8,9%, 8,0% et 8,3% au T3 2016 / +0,1 points vs T2 2016 pour chaque ville). Lyon et Clermont-Ferrand sont toujours dynamiques en matière de créations d’emplois (+2,3% et +1,7% vs T3 2015) et Grenoble semble se redresser (+0,5% vs T3 2015).
La construction de logements baisse au troisième trimestre sur l’ensemble de la région (-6,6% vs T3 2015 / +0,2% sur 12 mois). Toutefois, les autorisations progressent (+21,6% vs T3 2015), principalement dans le collectif (+42,9% vs T3 2015 / +33,4% au niveau national). Tous les départements de la région ne profitent pas de ce boom de la distribution de permis de construire. Le Rhône et la Drômeprésentent la plus forte progression des autorisations de logements collectifs (respectivement +169,9% et +74,5% vs T3 2015). ÀVilleurbanne (69), on recense près de 1 300 logements autorisés au cours du troisième trimestre (contre seulement 223 à la même période de 2015). Pour la rénovation du centre-ville, le projet Gratte-Cielprévoit la construction d’environ 900 logements dont la moitié sera des logements aidés. Et les programmes de construction se multiplient à la périphérie de la ZAC Gratte-Ciel centre-ville, comme par exemple la résidence « Audace » regroupant près de 60 logements. Le Rhôneconcentre 47% des autorisations de logements collectifs au T3 2016 (4 154 permis de construire sur les 8 777 délivrés sur l’ensemble de la région). En revanche, les projets de logements collectifs en Ardèche, en Allier, dans le Cantal et en Haute-Loire restent faibles (moins de 80 autorisations pour chaque département au T3 2016).

 

Pour connaitre les tendances locales en Auvergne – Rhône-Alpes, téléchargez le dossier complet !

Analyses départementales à retrouver dans ce document :

– Ain (01), En perte de vitesse
– Allier (03), Les services à la peine
– Ardèche (07), Nouveau repli
– Cantal (15), Tous les secteurs dans le rouge
– Drôme (26), Relativement stable
– Isère (38), Un bon trimestre
– Loire (42), Inversion de la tendance
– Haute-Loire (43), Toujours dynamique
– Puy de Dôme (63), En bonne forme
– Rhône (69), Des performances certaines
– Savoie (73), En voie de redressement
– Haut-Savoie (74), Léger coup d’arrêt