Sysaxes

Crédit Photo: Sysaxes

Source: L’Est Républicain

Un an après son installation à Montbéliard, Sysaxes est devenu un jeune champion de la robotique.

Société spécialisée dans la robotique, implantée depuis un an au Valparc à Montbéliard, Sysaxes est une parfaite illustration de ce peuvent créer des PMI dans le secteur des services à l’industrie.

Cette entreprise a quasiment triplé son chiffre d’affaires (1,5 million d’euros) grâce à sa réactivité et sa capacité de s’adapter aux besoins des clients. Où il est question de petits robots maniables et programmables à souhait, qui n’ont pas peur des grands.

L’histoire commence dans une petite équipe constituée de trois hommes, Eric Rosello, Érik Pourtau et Jean-Pierre Roland, une équipe de roboticiens aguerris. Ils décident de monter une petite société à Montbéliard dans la proximité immédiate de la filière automobile.

Objectif : adapter de petits robots pour les besoins spécifiques de grands comptes comme Renault, PSA Peugeot Citroën, mais aussi les équipementiers du type Valeo, Faurecia. L’aventure ne fait que commencer.

Le robot (baptisé UR3) auquel ces hommes s’intéressent est fabriqué au Danemark. Il présente l’immense avantage de tenir dans deux cartons et de ne peser que… 18 kilos.

De L’Oréal à la ganache sur des macarons

Conçu à l’origine pour charger, décharger, ce petit robot est capable de faire bien d’autres opérations. C’est ce que Sysaxes va découvrir et proposer à ses clients. L’UR3 est d’une utilisation quasi enfantine. Il est conçu et fabriqué pour faire son travail pendant 35 000 heures, soit pendant sept ans. Il est déplaçable à souhait. Et son coût unitaire n’est que de 22 500 euros.

Sysaxes se met en place pour devenir le revendeur et plus encore l’intégrateur de ce robot en France. L’expérience de l’équipe fait rapidement la différence. Sysaxes s’équipe d’une imprimante 3D, matériel avec lequel l’entreprise fabrique les pinces spécialisées qui équipent l’UR3.

Le trio s’adresse à d’autres secteurs d’activités que l’automobile. Une application est trouvée à la demande de L’Oréal pour tester des crèmes solaires. Une autre est développée pour appliquer des électrodes sur et autour du crâne d’un patient. Le secteur du médical est emballé. L’équipe parvient à répondre aux besoins de l’industrie agroalimentaire pour déposer de la ganache au milieu de macarons.

Cette cuisine ingénieuse et astucieuse fait de Sysaxes un des jeunes champions de la robotique dans la région.

Voir cet article sur: http://www.estrepublicain.fr/