shadok-1-bartosch-salmanski-www_optLe SHADOK, fabrique du numérique

Le 21 septembre dernier, à Paris, Parcours France réunissait collectivités locales et médias nationaux autour d’une thématique qui fera également la une de son Salon, le 11 octobre : «Territoires de croissance». Ce workshop presse a permis à 7 territoires d’exposer devant la presse les stratégies déployées et les leviers actionnés pour créer ou entretenir localement une croissance soutenue, dans un contexte national et mondial peu porteur et versatile. Parce qu’avant d’être un chiffre abstrait, la croissance économique est le fruit d’initiatives et d’idées, d’innovations et d’investissements, d’une dynamique et d’un écosystème mobilisant entrepreneurs, acteurs publics,  organismes professionnels, enseignement et formation…Si la croissance ne se décrète pas, elle peut être détectée, stimulée, orchestrée et accompagnée.

La preuve par Strasbourg : Président de l’Eurométropole, Robert Herrmann nous explique le modèle de croissance inventé par son territoire, associant environnement, technologies médicales, industries créatives et politiques publiques pérennes.

Comment créer une croissance locale quand le contexte national/global est peu ou moyennement dynamique ?

Robert Herrmann, président de l’Eurométropole de Strasbourg

Robert Herrmann – Par la gouvernance ! Le développement de politiques publiques à moyen et long terme établit une relation de confiance avec les différents acteurs du territoire. Cette condition essentielle est ce qui permet à un entrepreneur, un investisseur de s’installer. Rappelons que la gouvernance « à l’allemande », fondée sur la recherche d’un consensus entre diverses appartenances politiques, est un peu particulière à Strasbourg. Les choix perdureront au-delà de la durée du mandat, quelle que soit l’issue du scrutin.

Quels sont les leviers actionnés par votre territoire pour créer cette croissance «endogène» ? Les résultats obtenus ?

R. H. – La question essentielle à se poser est à mon sens : comment organiser une fertilisation croisée, que ce soit dans le secteur public, le privé ou entre public et privé : entre chambre de commerce, chambre des métiers, start-up, grandes entreprises, universités, laboratoires, collectivités…Aussi la métropole strasbourgeoise s’investit-elle beaucoup dans la création de ces dynamiques communes.

Dans le domaine des industries créatives, par exemple, la zone d’emploi de Strasbourg réunit 3 100 établissements et 10 000 emplois dans différentes filières : design, illustration, communication, spectacle, musées, audiovisuel, métiers d’art, nouveaux médias. Pour stimuler ce secteur important de notre économie, créateur d’emplois non délocalisables, nous avons implanté des structures et des équipements qui favorisent les rencontres, les échanges transverses. A l’instar du Shadok, une fabrique numérique, ou encore de l’Accro, un activateur de talents.

«Auparavant territoire expérimental, Strasbourg met aujourd’hui en place un process industriel qui doit permettre l’obtention, dans les années à venir, d’une énergie renouvelable à bas coût» –  Robert Herrmann, Président de l’Eurométropole de Strasbourg

Strasbourg est engagée dans de grands projets d’avenir, comme les mobilités durables innovantes ou encore la transition énergétique. La ville accueille notamment le plus grand congrès européen de géothermie profonde. Il faut dire que le gradient du sous-sol strasbourgeois est le plus élevé de France. Auparavant territoire expérimental, Strasbourg met aujourd’hui en place un process industriel qui doit permettre l’obtention, dans les années à venir, d’une énergie renouvelable à bas coût.

Nous mobilisons, sur ce sujet d’avenir et de nombreux autres, universités, chercheurs, opérateurs, entreprises et start-ups afin d’accompagner au mieux la transition entre recherche et développement. L’Université de Strasbourg, en particulier, est très tournée vers le monde de l’entreprise et nos entreprises se tournent volontiers vers elle.

Le futur Quartier d’Affaires International de Strasbourg, près des institutions européennes.

Quels sont les axes de croissance privilégiés par votre territoire ? Les projets locaux qui vous semblent aujourd’hui les plus porteurs ?

R. H. – L’agglomération de Strasbourg joue un rôle de pointe dans les technologies médicales et la biomédecine. Une dynamique encore amplifiée par la création du campus NextMed, associant au cœur du site des Hôpitaux Universitaires de Strasbourg (HUS) l’ensemble des acteurs engagés dans le développement de thérapies nouvelles : chirurgiens, chercheurs, ingénieurs et industriels.

Plus généralement, nous sommes dotés d’un socle d’enseignement très performant, avec l’Université, l’ENA et de nombreux autres établissements d’enseignement supérieur.

Le développement des liens entre l’université et la recherche est particulièrement porteur pour la croissance. Pour reprendre l’exemple des technologies médicales : ce sont ces liens, entre autres, qui nous permettent d’accueillir un flux significatif de visiteurs qualifiés – par exemple, Strasbourg accueillera en novembre un important congrès scientifique d’imagerie médicale – mais aussi une forte proportion d’étudiants étrangers, de grands partenaires internationaux et – nous l’espérons, dans un futur proche – une patientèle étrangère au titre du tourisme médical.

Quels sont à votre avis les 3 facteurs essentiels à réunir pour entretenir une croissance durable sur son territoire ?

R. H. – Je suis très attaché aux différentes formes de coopération territoriale. Quand la France se réorganise sur le plan institutionnel, il est important de faire des focales sur l’espace où l’on est implanté. À l’échelle des collectivités, il convient de trouver des complémentarités, bien plus utiles que les luttes fratricides. Chacun doit trouver sa place dans sa spécialité.

Je pense également qu’il faut rester en éveil face aux opportunités, et donc être proche des acteurs du terrain pour percevoir leurs attentes et y répondre rapidement.

Enfin, une collectivité doit emprunter tous les chemins du développement économique. Quand une entreprise veut s’implanter, il faut penser à son environnement, à tous les éléments qui la persuaderont de s’installer ici et pas ailleurs : les transports, la 4G, la fibre…Il ne faut pas seulement une bonne idée pour faire exister une entreprise mais aussi un environnement porteur. Et pour cela rien de mieux que la transversalité, le dialogue et la cohérence des politiques publiques sur la durée !

Découvrez en vidéo l’innovation made in Strasbourg