161124-college-electoral

​Début novembre, le monde entier (ou presque), tournait autour des élections américaines. Nous étions de nombreux noctambules à vibrer, au cœur d’un interminable suspense, à chaque nouvelle annonce de résultats état par état, voire comté par comté… Tout pouvait basculer à tout instant, notamment grâce aux « swing states » tels que la Floride, l’Ohio ou le Michigan ! Comparée à ce grand moment de show américain, notre rendez-vous à 20h en mai prochain nous paraîtra bien moins excitant… Pourtant, la société française rentre dans les présidentielles 2017 avec un territoire totalement redécoupé en nouvelles grandes régions.

En écho à cette actualité très riche des deux côtés de l’Atlantique, l’équipe de Parcours France s’est prise au jeu de la politique fiction, pour replacer les territoires au cœur du débat politique : qui aurait gagné les élections si le Président français était élu par un collège électoral « à l’américaine » ? Quels seraient les « swing régions » françaises ? Nous vous laissons donc découvrir notre simulation de cinq présidentielles symboliques (1974, 1981, 1995, 2007 et 2012) que les grandes régions auraient fait basculer.

Le principe de cette simulation :

  • Chaque région a autant de grands électeurs que de « représentants » à la chambre (nous nous sommes basés sur le nombre de députés). En utilisant les 13 nouvelles grandes régions, nous avons appliqué à chaque élection le nombre de sièges à l’Assemblée Nationale en vigueur à l’époque, par région.
  • Nous avons également appliqué le principe du « winner takes it all », pour être au plus proche du modèle américain : le candidat qui remporte la majorité des voix dans sa région gagne l’ensemble des grands électeurs…

Pourquoi cette simulation ?

Si le modèle démocratique américain peut paraître injuste pour certains – Hillary Clinton perd l’élection avec plus de deux million de voix d’avance – il a le mérite de donner aux territoires et à leur diversité une importance aujourd’hui inexistante en France. Chez Parcours France, valoriser les territoires, leurs spécificités et leurs dynamiques est la cause que nous défendons depuis huit ans. Cette présidentielle américaine, qui a mis le Wisconsin, le Michigan et la Pennsylvanie au premier plan, doit nous questionner nous français : mais où sont donc nos régions dans les grands discours nationaux des présidentielles ? C’est un fait : nos territoires sont absents du débat politique national. Souvent élus locaux, ancrés localement, nos présidentiables s’oublient et donnent bizarrement une vision bien lisse du pays. Nous avons tiré de cette simulation des enseignements amusants… qui remettent les territoires au cœur des enjeux.

Ainsi, nous avons été très amusés de découvrir que la région Bourgogne-Franche-Comté avec l’Île de France est LA « swing région »… C’est notre Ohio à nous ! Elle penche toujours pour le vainqueur (à quelques milliers de voix…) ce qui en fait une région « faiseuse de Président » ! Mais alors, si la Bourgogne-Franche-Comté est une « swing région », elle mérite que nos candidats la considèrent et la regardent d’un peu plus près… Battront-ils campagne à Vesoul, Nevers ou Belfort comme Clinton et Trump l’ont fait à Columbus, Cleveland et Wilmington ? Le candidat des républicains fera-t-il campagne aux côtés des « gouverneurs » Estrosi et Wauquiez dans ces régions essentielles ? Que proposera le candidat de gauche en Occitanie et en Nouvelle-Aquitaine, qu’il doit impérativement remporter pour passer ? Et si, la campagne se jouait à quelques milliers de voix en Île de France (comme en 1974), à moins de mille voix en Bourgogne Franche-Comté (comme en 2012), à 13 000 voix en Normandie (1981) ? Le débat serait sans doute très différent – beaucoup plus proche des territoires et des français. C’est tout le charme de ces scénarios de politique fiction que nous vous proposons de découvrir. L’occasion aussi de mettre les territoires au premier plan en vue des prochaines présidentielles…

Pour en savoir plus, n’hésitez pas à nous contacter :

Antoine COLSON, Fondateur de Parcours France : antoine.colson@parcourspro.com / 01 75 77 53 70

Coline PHILBET, Chargée de Projets Marketing : coline.philbet@parcourspro.com / 01 75 77 53 74