Événement de référence de l’économie et du business en régions, PARCOURS FRANCE accueillait les 4 et 5 octobre 2018 au Palais Brongniart pour sa onzième édition, plus de 90 territoires venus présenter leurs atouts et opportunités à quelques 1 100 visiteurs : entreprises, entrepreneurs et investisseurs en quête de nouveaux horizons en régions. PARCOURS FRANCE proposait cette année un riche programme d’échanges et d’interventions, avec deux grands débats, une soirée « Top investisseurs en régions en 2018 » et 15 ateliers-filières (biotech, tourisme, industrie du futur, biotech, industries créatives…), proposant chacun une cartographie de la filière et des clés d’entrées business partout en France. Focus sur l’atelier «Quelles opportunités pour le tourisme demain dans les territoires ?», organisé autour de trois thématiques : quelles sont les tendances touristiques émergentes dans les territoires ? Quelles sont les perspectives d’investissement de la filière en régions ? Et quelles sont les opportunités business en milieu rural ? En partenariat avec Atout France.

Intervenants

  • Claire MERCIER, Chargée de mission Atout France (modération)
  • Serge MESGUISH, Directeur du fonds France Investissement Tourisme de Bpifrance
  • Philippe BOSSANNE, Directeur Général de Huttopia
  • Michel MORIN, Président de la Commission Ruralité et Territoires de l’UMIH
  • Jérôme PASQUET, Président du Directoire des Villages Clubs du Soleil

Autour de la table étaient réunis les inventeurs de nouvelles tendances touristiques, ainsi que les représentants d’investisseurs et de collectivités, toujours à l’affût de concepts originaux pour démarquer un territoire. L’occasion pour Claire Mercier, modératrice de l’atelier et chargée de mission chez Atout France, de lancer le débat sur les formes émergentes de tourisme.

A l’instar de Huttopia, qui réinvente le camping au travers d’hébergements originaux, en toile et en bois, au cœur de sites naturels soigneusement choisis : un concept baptisé « glamping », contraction de glamour (charme, romantisme) et de camping. « Nous avons implanté une cinquantaine de sites en France : campings nature, villages permanents et, dernièrement, campings urbains (CityKamps). Et nous nous développons aujourd’hui aux États-Unis, en Chine, avec aussi des projets à l’étude dans de nombreux pays. C’est vraiment de l’écotourisme : nous ne touchons ni aux arbres, ni aux sols des sites où nous nous installons », explique Philippe Bossanne, le directeur général d’Huttopia. Autre concept porteur, mis en œuvre notamment par les Villages Clubs du Soleil (VCS), un opérateur de tourisme social et solidaire : le tout-compris XXL, depuis l’hébergement jusqu’au club enfant en passant par le prêt de matériel. « Nous exploitons une vingtaine de sites en France, qui accueillent chaque année plus de 100 000 vacanciers », précise Jérôme Pasquet, le président du directoire des VCS.

« Classement en zone de revitalisation rurale, organisation en pôle d’excellence rurale, signalisation touristique, gestion de services en régie, préemption de fonds de commerce, portage immobilier… Les leviers techniques ne manquent pas, dans les petites communes, pour attirer des projets touristiques. La question du financement est, comme d’habitude, la plus complexe » – Michel Morin, président de la Commission Ruralité et Territoires de l’UMIH

Pour une commune, un territoire, et plus particulièrement en milieu rural, la question se pose alors de savoir comment attirer ces projets touristiques, créateurs d’emplois et de fréquentation, donc susceptibles de faire vivre ou revivre toute une économie locale. « L’objectif, a minima, est d’éviter le syndrome des « villages morts », et dans notre champ d’activité spécifique de promouvoir l’ouverture ou de défendre le maintien des cafés, restaurants et hôtels dans les communes de moins de 2000 habitants », souligne Michel Morin, président de la Commission Ruralité et Territoires de l’UMIH.

« Nous avons investi 100 millions en 3 ans dans des projets touristiques de toutes tailles, de tous types : startups et nouveaux concepts touristiques, groupes traditionnels en mutation, croissance externe…Nous mobilisons aujourd’hui une nouvelle enveloppe de 170 millions d’euros » – Serge Mesguich, directeur du fonds France Investissement Tourisme de Bpifrance

Il faut cependant un minimum de vie pour attirer la vie touristique. C’est en tout cas le postulat de Huttopia. « Nous recherchons évidemment un beau site naturel, en veillant à ce qu’il se trouve à proximité d’un village. Et dans ce village nous regardons tout simplement s’il y a au moins une boulangerie. C’est le minimum qu’attendront nos clients », indique Philippe Bossanne.

La dynamique politique locale, la capacité du maire à porter le projet jusqu’au préfet, constituent un autre paramètre important aux yeux des entrepreneurs et des investisseurs en tourisme. « Nous attendons de l’expertise locale, et plus encore une volonté politique. C’est bien sûr plus compliqué dans les petites communes, où les maires sont débordés et dépourvus de moyens. Mais il est souvent possible d’agir dans le cadre d’une intercommunalité, d’un comité départemental du tourisme, d’une CCI. Comme un projet touristique mobilise beaucoup de compétences différentes, l’idéal est de mettre en place une union sacrée des acteurs du territoire« , observe Serge Mesguich, directeur du fonds France Investissement Tourisme de Bpifrance, qui a investi 100 millions d’euros, en 3 ans, dans des projets de tourisme, et gère aussi une enveloppe de prêts hôtellerie – jusqu’à un million d’euros par dossier – et restauration – jusqu’à 600 000 euros.

« L’entreprise Villages Clubs du Soleil est détenue par deux associations de loi 1901, avec pour principe fondateur l’ancrage local… Quand nous créons ou reprenons des villages, l’objectif est qu’ils s’engagent activement dans la vie et l’économie du territoire » – Jérôme Pasquet, Président du directoire des Villages Clubs du Soleil

Outre les investisseurs institutionnels nationaux – Bpifrance et Caisse des Dépôts – les collectivités et les entrepreneurs peuvent solliciter différents outils de financement régionaux pour faire décoller un projet touristique. En Auvergne-Rhône-Alpes, par exemple, les Villages Clubs du Soleil ont bénéficié de l’apport d’un nouvel acteur financier local, la Foncière des Alpes, pour reprendre et moderniser un club à Oz-en-Oisans (Isère). « L’équation économique de départ était assez difficile, avec seulement 150 lits, là où nous en proposons 300 à 400 d’ordinaire. Mais nous avons fait le pari de développer le site, en travaillant notamment sur sa conception architecturale, et la première saison d’hiver s’est avérée un véritable succès, avec un effet d’entraînement sur toute l’économie locale », témoigne Jérôme Pasquet.

« Un projet touristique innovant exige une mobilisation des différents acteurs du territoire, une volonté politique locale de porter le projet jusqu’au préfet, en même temps que la consultation et l’adhésion des habitants » – Philippe Bossanne, directeur général de Huttopia

En amont du financement de projet, les territoires disposent de différents leviers pour susciter les initiatives et les nouvelles structures touristiques. « Classement en zone de revitalisation rurale, organisation en pôle d’excellence rurale, signalisation touristique, gestion de services en régie, préemption de fonds de commerce, portage immobilier, et au niveau départemental ou régional déploiement de la 4 G et de l’internet haut débit… Sur certaines problématiques, nous proposons notre appui et nos savoir-faire. Au prochain Salon des Maires, nous lancerons une opération « Sauvez votre dernier café» pour sensibiliser sur les moyens d’action possibles », indique Michel Morin, de l’UMIH.

La veille et la détection de projets innovants jouent également un rôle dans le renouveau touristique. Après la fermeture de son dernier commerce, l’équipe municipale du village de Baladou, dans le Lot, s’est emparée d’un concept à la mode, le multi-services, pour créer une maison communale associant bar, restaurant, épicerie et bibliothèque. De quoi restaurer son attrait auprès des vacanciers.

En savoir plus sur PARCOURS FRANCE 2018

A la une : Les Trophées #LetsgoFrance 2019

PARCOURS FRANCE est partenaire des Trophées #LetsgoFrance, un concours lancé par Pwc pour récompenser tous ceux qui innovent au service de la France, tout en apportant une réponse aux défis sociétaux et environnementaux planétaires. Entrepreneurs audacieux et innovants, participez aux Trophées #LetsgoFrance ! Pour découvrir les 6 catégories et déposer votre candidature, rendez-vous sur https://letsgofrance.fr/concours avant le 11 janvier 2019 (inclus).