Untitled-1

Le thermalisme et la thalassothérapie font partie du secteur du tourisme du bien-être et représentent un marché de 106 milliards d’euros au niveau mondial depuis 2010. La France est ainsi le pays le mieux équipé au monde, avec plus de 50 centres différents. Cependant, l’arrivée des spas et l’impact des politiques territoriales sur le secteur thermal en France vient modifier l’équilibre et l’économie de ces deux marchés.

On recense aujourd’hui en France plus de 120 centres accueillant chaque année près de 10000 curistes. Ces derniers se situent principalement dans des stations du sud de la France et des régions montagneuses. Les principales régions thermales sont les Pyrénées Orientales, les Landes, l’Hérault et la Savoie.

Le marché des cures thérapeutiques connaît cependant une baisse régulière depuis 10 ans. En cause, l’évolution de la médecine traditionnelle qui a apporté de nouvelles réponses à des troubles auparavant traités par les cures thérapeutiques. La rhumatologie connaît en revanche une forte progression et représente aujourd’hui environ 70% des affections traitées par les centres. Le marché connaît également une profonde mutation liée au déremboursement des cures thermales par la Sécurité Sociale, une concurrence nationale et étrangère accrue ainsi que le vieillissement de la clientèle traditionnelle. Les centres doivent ainsi se repositionner afin de demeurer compétitifs et modifier leurs services en fonction de ces critères.

Ces derniers intègrent de plus en plus les codes du spa afin de capter une clientèle de court séjour sans renier les vertus de leurs produits et de l’eau thermale.

Le concept du « médi-spa » se développe également et représente un nouveau concurrent potentiel. Cette nouvelle forme de centre reprend les codes du spa tout en développant une gamme de services traitant des maux tels que le stress, les troubles du sommeil, de l’alimentation…

Néanmoins, le secteur se porte bien, les dépenses liées au thermalisme ont progressé de 8,6% en 12 ans et il regroupe plus de 100 000 emplois, 100 curistes supplémentaires générant 10 nouveaux emplois. Généralement situés dans des communes peu peuplées, les centres représentent souvent le premier pourvoyeur d’emplois directs ou indirects dans la région où il sont implantés.